Saint Joseph du Web
Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Correctifs sur le paternalisme ambiant.

9) : actions dans l'entreprise en direction du monde ouvrier, Léon Harmel : paternel de tempérament, certes, mais non-paternaliste dans son action sociale, il promeut l'émancipation de l'ouvrier, et non pas son infantilisation.



Dans l'entreprise elle-même : Léon Harmel, un pionnier de l'action sociale en entreprise visant l'autonomie des ouvriers dans ce domaine. (1829-1915)

Léon Harmel, un entrepreneur catholique social
Léon Harmel, un entrepreneur catholique social

 

Le père de Léon Harmel, Jacques-Joseph Harmel, a déjà créé une filature du val du Bois, une caisse des économies ( 1842), une caisse de secours ( 1846), une société musicale (1848). L'atmosphère est donc familiale, mais non-paternaliste, ce qui fait la spécificité de la maison Harmel. C'est une " corporation chrétienne, une association religieuse etéconomique avec conseil d'usine et oeuvres sociales, où collaborent ouvriers et patrons. 

" Le bien de l'ouvrier, avec l'ouvrier, par l'ouvrier, jamais sans lui et à plus forte raison, jamais malgré lui." Léon Harmel entrevoit l'erreur du paternalisme et devance bien des catholiques chez lesquels la confusion du genre familial avec le genre utopiste empêche ou retarde une doctrine sociale adaptée au monde professionnel. Très en avance, Léon Harmel a souvent contre lui le monde patronal y compris catholique. Chez lui, tout est basé sur la solidarité, la réciprocité et la confiance. Cependant, il n'échappe pas, sur d'autres points, à son époque : en témoigne la demeure familiale, " trônant" à l'entrée de l'usine, évoquant le rassemblement autour du patron et de la foi. 


L'ensemble du Val-des Bois, l'usine et la cité ouvrière conçue par Léon Harmel, ensemble mis sous le vocable de la Vierge Marie. Né dans les Ardennes en 1829, Léon Harmel devint un industriel français très renommé pour avoir appliqué dans sa filature, héritée de son père, une doctrine sociale particulière et religieuse. Nul n’est prophète en son pays pensaient certains qui, au 19ème siècle connaissaient « le Bon Père du Val des Bois » (lieu d’implantation de la filature soit à Warmeriville, près de Reims dans la Marne).  Dès 1840, les trois frères Harmel (le père et les oncles de Léon) se portaient acquéreurs du moulin de Bas, qu’ils transformaient en filature cardée. En 1849, l’usine employait 52 hommes, 33 femmes et 60 enfants. Dès qu’il prend la suite de son père, la filature du Val des Bois se développe considérablement. Pour le bien de son entreprise et le bien de ses ouvriers, il éveille les qualités professionnelles de chacun. Léon Harmel fait partie des fondateurs du catholicisme social.
L'ensemble du Val-des Bois, l'usine et la cité ouvrière conçue par Léon Harmel, ensemble mis sous le vocable de la Vierge Marie. Né dans les Ardennes en 1829, Léon Harmel devint un industriel français très renommé pour avoir appliqué dans sa filature, héritée de son père, une doctrine sociale particulière et religieuse. Nul n’est prophète en son pays pensaient certains qui, au 19ème siècle connaissaient « le Bon Père du Val des Bois » (lieu d’implantation de la filature soit à Warmeriville, près de Reims dans la Marne). Dès 1840, les trois frères Harmel (le père et les oncles de Léon) se portaient acquéreurs du moulin de Bas, qu’ils transformaient en filature cardée. En 1849, l’usine employait 52 hommes, 33 femmes et 60 enfants. Dès qu’il prend la suite de son père, la filature du Val des Bois se développe considérablement. Pour le bien de son entreprise et le bien de ses ouvriers, il éveille les qualités professionnelles de chacun. Léon Harmel fait partie des fondateurs du catholicisme social.
A une époque où les catholiques, laïcs et clers, multiplient les congrès dont les ouvriers sont les grands absents, Léon Harmel lance les Congrès Ouvriers. Le premier se tient à Reims, dans une usine qu'il eut tout le mal du monde à louer, tant le patronat local est réticent à la perspective de délibérations abandonnées à des ouvriers ! Ce sera un succès pourtant, avec 500 participants, se répartissant dans les quatre commissions : intérêts généraux des ouvriers, usine, syndicat, institutions économiques et de prévoyances. 1100 personnes participent à la clôture. Les ouvriers montrent donc par leur réponse que l'intuition de Léon Harmel est juste. Il est à noter que lors de ces congrès ouvriers, les patrons ne sont que membres honoraires, les clers sont membres consultatifs et les ouvriers dirigent le congrès, lequel prône des syndicats non-mixtes, c'est-à-dire entièrement gérés par les ouvriers. Il se tiendra jusqu'en 1905 une trentaine de congrès ouvriers régionnaux, par contre, le quatrième congrès ouvrier de Reims sera un échec pour Léon Harmel, trop en avance sur son temps pour être compris et suivi. ( Cf, les Laïcs dans l'Eglise de france, XIXeme, XXeme siècle, par Pierre Pierrard ). 

Léon Harmel se fera aussi le formateur du clergé en matière sociale, devançant de loin la collaboration clergé-laïcs de son temps. Il voulait ainsi permettre à l'Eglise d'être présente sur le plan social, se situant lui-même dans la lignée de Rerum Novarum et du Ralliement. Sur le plan spirituel, il était du Tiers-ordre franciscain et cherchera à lui rendre tout son rayonnement social et spirituel. Ses nombreuses initiatives seront freinées par la crise moderniste qui tentera de récupérer ses actions à une époque où la hiérarchie commence à redouter la confusion des rôles clergé-laïcs, le clergé commençant les dérives de politisation du siècle suivant. 

Vue d'ensemble de la filature de laine Harmel, dont l'entrée évoquait une entrée " sacralisée" rappelant un clocher d'église. On trouvait à l'intérieur aussi une chapelle, des habitations, un orphelinat, des lieux de détente, etc...
Vue d'ensemble de la filature de laine Harmel, dont l'entrée évoquait une entrée " sacralisée" rappelant un clocher d'église. On trouvait à l'intérieur aussi une chapelle, des habitations, un orphelinat, des lieux de détente, etc...
D'autres patrons cependant suivront la même inspiration que Léon Harmel avec des variantes. On retiendra l'action d'Hyppolite André,  maître des Forges;  (1826-1891). Il existe une bannière, conservée dans les "archives" des Forges, baniière du " Syndicat Saint Joseph" qui témoigne de l'aspect religieux autant que social d'une époque où des ouvriers pouvaient être présents aux processions, dans le cadre d'une entreprise qui favorisait le repos du dimanche, la présence des mères au foyer, les jardins ouvriers, etc...avec ses cités ouvrières et l’organisation de la cité autour de l’usine, instaurée par Paul Festugière, le catholicisme social prôné par le pape Léon XIII à la fin du XIXe siècle est largement suivi par les maîtres de forges champenois grâce à l’action de Léon Harmel (Warmeriville dans la Marne), Hippolyte André (Cousances-aux-Forges dans la Meuse) et Jacques Marcellot (Eurville en Haute- Marne), en particulier.

Une grande créativité dont on peut inspirer encore à l'intérieur de l'entreprise en général !



-Des initiatives patronales. 
     A : La semaine anglaise ( 1878 ), par un patron de la Loire, Déchelette ( textile), de Roanne. Cela gagnera Lyon ( soierie). Il s'agit de promouvoir...le week-end et le repos du dimanche ! 
        B : la promotion des employés du Louvre ( 1890-1902), par Frédéric Honoré.
        C : Conseil de la Grande Imprimerie, à Blois 1896.

-Les coopératives sillonistes ( 1907, 1908)
        Cette initiative a l'intérêt de montrer qu'une affaire peut être viable avec des salaires décents.

-En période de guerre (14-18), l'usine militaire des Gravandes, qui faisait de chargements d'obus, institua des délégués et une prime de production. Idées reprises hors contexte belliqueux !

-Entre les deux guerres, les initiatives reprirent :
    A : les établissements Pernod à Dijon, biscuiterie qui fut fermée en 1980, créèrent en 1919 un conseil paritaire.
      B : Les Conservateurs, à Nantes (1936), sous l'inspiration d'E. Decré, mettent en place un service social d'inspiration chrétienne.
      C : Dominique Soulé ( patron à 15 ans), crée une usine à Bagnère-de-bigorre,( 1862) entreprise familiale qui oeuvre dans le domaine ferroviaire, puis connaître dans les années 1990 une mutation vers le secteur électrique. Dominique Soulé aura initié des prêts, une aide au personnel, des allocations familiales, une caisse de secours ( maladie, maternité, décès), l'arbre de Noël, la prime d'ancienneté. Surtout, son amour des ouvriers fera que ceux-ci l'honoreront pendant les événements de 36-37 en offrant un buste de leur patron, à leurs frais, le 5 juin 1937.

On voit donc se déssiner deux mouvements encore fortement imbriqués : les initiatives patronales qui sont destinées au bien social de l'entreprise et des ouvriers, mais n'impliquent pas ces derniers dans l'action ( ils sont destinataires, ou parfois associés), et des initiatives patronales qui tendent à impliquer les ouvriers dans le processus selon la pensée de Léon Harmel. On ne trouve pas, dans le contexte de l'industrialisation, d'initiatives ouvrières à destination des ouvriers, avant la naissance des syndicats, autorisés seulement à partir de la loi de 1884 ( Waldeck-Rousseau).


Lundi 17 Octobre 2011
Lu 1201 fois