Saint Joseph du Web
Saint Joseph du Web
Recherche
Rss

Appréciable autorité ! (1)

Autorité et principe de subsidiarité.



Cellules de la société et responsable : opération identification du responsable !

Appréciable autorité ! (1)

 

L’expérience nous montre que la société humaine a atteint un grand niveau de complexité. Pour faire face à tous les besoins de la personne, besoins qui se diversifient sans cesse, de nouvelles cellules de société se créent, grandissent et parfois meurent, quand le besoin, dont elles étaient l’objet, a disparu ou a été mieux pris en charge par une cellule nouvelle.

Les cellules ont entre elles des relations nombreuses, vivantes, organiques. Jean XXIII, dans Mater et Magistra, a fait le constat de cette multiplication des relations sociales dans la société moderne.
 

Si l’on veut que cette société complexe respecte en tout lieu et en toute circonstance les droits fondamentaux de la personne, il est clair qu’il est indispensable qu’à la tête de chacune de ces cellules de société puisse être identifié un responsable, à qui aura été confié une mission de " dire" le bien commun, d’en conduire la réalisation, d’en assumer les difficultés, voir les échecs.


Hiérarchie : sa mission, veiller sur le bien commun !

Anarchie ou hiérarchie?
Anarchie ou hiérarchie?

 

Cette mission est hiérarchique, au sens éthymologique du terme, c’est-à-dire que le responsable est en tête. En grec, il est celui qui est au commencement, d’où au commandement. Son rôle est sacré. Attention à bien comprendre aussi le terme " hiérarchie". Ce qui est sacré chez le " chef", le responsable", ce n’est pas le droit ( qui lui permettrait d’obtenir la soumission des autres) mais le devoir de veiller au bien commun, au respect des droits de la personne.
 

Ces rôles hiérarchiques, incontournables dans toute société organisée et qui ne veut pas rester dans l’anarchie, sont en fait un service, rendu aux membres de la vie sociale et particulièrement à ceux du groupe concerné par telle oeuvre commune spécifique, par la personne qui en a accepté la responsabilité.
 

Dès lors, on voit que le responsable doit être capable d’autorité pour obtenir l’adhésion de personnes libres et elles-mêmes responsables de leur destin ou du destin de cellules sociales de rang moindre.

Mais l'autorité n'est pas magique...Ce sera le sujet de notre article suivant : Qui peut me conférer cette autorité magique dont je rêve ?


Lundi 19 Décembre 2011
Lu 906 fois